Travail de mémoire

Les troisièmes journées de la déportation et de la mémoire commencent au Kursaal

Par admin6 brossard, publié le dimanche 10 décembre 2017 20:47 - Mis à jour le dimanche 10 décembre 2017 20:47
IMGP0030.JPG
Là-bas, nous disions que si quelques-uns s’en sortaient, notre seul devoir serait de raconter.

Cette année encore l’établissement se mobilise autour de la mémoire de la déportation. Les élèves de la cité scolaire Jan Lavezzari de Berck sur Mer ont pu assister à une conférence donnée mardi dernier par Madame Danyèle Regerat et M.Paul Roos de la Fondation pour la mémoire de la déportation du Nord Pas de Calais. Cette année en plus des élèves des sections générales, technologiques et professionnelles de l’établissement sont venus se greffer des étudiants de BTS. Le collège Jean Moulin avait mobilisé toutes les classes de troisième et l’EREA était également présent. Les élèves ont partagé cet instant intense en émotion avec les pensionnaires de la Villa Sylvia. 

Raconter, c’est ce qu’il y a de plus important. Il faut donner la parole et savoir écouter. Ecouter, le parcours incroyable du père de madame Regerat raflé pour travailler en Allemagne et déporté à Mauthausen. Ecouter, l’histoire du père de monsieur Roos résistant et de Pierre 15 ans arrêté et mort en déportation.

 2 vies volées qui ont donné la force et l’envie de témoigner de l’indicible.

« Là-bas, nous disions que si quelques-uns s’en sortaient, notre seul devoir serait de raconter. Par respect pour les morts et pour le bien de la société. » Cette phrase prononcée par Simone Veil illustre l’esprit ce ces journées de la mémoire. Aux enseignants ensuite de se saisir de ces paroles, de les expliquer et les transmettre.

David Lannoote

Les photos sont ici.

Pièces jointes
Aucune pièce jointe