15 articles

Commémorations du 11 novembre 2016

Par anim1 BrossardPublié le 11 nov. 2015 à 15:50 ♦ Mis à jour le 14 nov. 2016 à 16:55

Dans le cadre de la mission sur le centenaire de la 1ère Guerre Mondiale et des commémorations du 11 novembre, le Lycée Jan LAVEZZARI a le plaisir d’accueillir au CDI l’exposition réalisée par le service des Archives Municipales de Berck sur Mer, le service du Musée Opale Sud, avec l’aide des informations issues du Service des Archives Médicales Hospitalières des Armées.

Cette exposition « Berck et ses hôpitaux dans la Grande Guerre » permet aux élèves du lycée de mieux comprendre l’histoire de la cité, son rôle dans la 1ère Guerre Mondiale, le rôle de ses hôpitaux.

Cette exposition témoigne de l’importance de la cité berckoise pour le soin des troupes, les exercices militaires et les divertissements proposés pour que le moral des soldats comme des civils tienne.

Ils ont pu aborder ainsi les notions de Guerre totale et mondiale, d’expérience combattante, d’efforts de guerre, d’organisation du deuil et de la mémoire.

Cette exposition en place du 3 novembre au 21 novembre au CDI permet aussi de découvrir des pièces d’archives comme la plaque honorant le Dr Quettier, Maire de Berck, décoré de la légion d’Honneur et de la Croix de Guerre avec palme par le ministre de la Guerre. Ils ont également pu voir le registre des enfants de Berck morts pour la France et les journaux d’époque évoquant l’érection du Monument aux Morts en septembre 1922 en présence du Maire Michel Malingre et de nombreuses personnalités politiques et religieuses.

Cette exposition sensibilise les élèves à la notion de travail de mémoire qui est un axe fort de l’établissement qui participe, avec des volontaires, aux cérémonies du 11 novembre.

Les élèves et les représentants du lycée Jan Lavezzari ont donc ensuite participé aux commémorations du 11 novembre 2016 à Berck sur Mer.

De nombreux élèves de 1S3 et de la SEP ont lu des lettres de Poilus, de marraines de guerre, une poésie de Jon Mac Crae en compagnie d'élèves anglais et une poésie sur le drame que fut la guerre de 1914-1918.

Cette cérémonie a vu un public nombreux et ému.

Le travail de mémoire engagé au lycée porte ses fruits et se poursuit.

Ci-joint les photos et textes lus par nos élèves. UN GRAND MERCI A ELLES ET A EUX ! 

 

 

 

 

inauguration du jardin de la mémoire 14 juin 2016

Par CYRIL BROSSARDPublié le 17 juin 2016 à 21:57 ♦ Mis à jour le 17 juin 2016 à 22:01

Retrouvez sur le lien ci-dessous un article du blog de la ville de Berck racontant l'inauguration du jardin de la mémoire.

www.leblogdeberck.com/2016/06/le-jardin-citoyen-de-la-memoire-inaugure-au-lycee-jan-lavezzari.html

Journée du souvenir des victimes de la Déportation 24 avril 2016

Par CYRIL BROSSARDPublié le 24 avr. 2016 à 12:43 ♦ Mis à jour le 24 avr. 2016 à 19:24

En ce jour du souvenir des victimes de la déportation du 24 avril 2016, l'élève de TS Elisa DANEL, représentant les élèves du groupe du lycée Jan Lavezzari parti en voyage d'étude à Auschwitz Birkenau en février 2016, a lu des extraits du témoignage du Dr Léon Landau, déporté à Auschwitz Birkenau en septembre 1942 avec sa femme et son fils de 3 ans. Il les perdra immédiatement dans les chambres à gaz de Birkenau.

Elisa a lu avec force et émotion les extraits du texte que les élèves avaient lus sur place en Pologne en février 2016, devenant ainsi Passeur de Mémoire pour le lycée et la ville de Berck sur Mer.

Merci à Elisa!

 

 

 

 

 

 

  

Comment transmettre la mémoire de la déportation ?

Par CYRIL BROSSARDPublié le 21 avr. 2016 à 17:54

Deuxième journée au lycée Lavezzari

C’est dans le cadre de la poursuite d’un travail sur la mémoire de la déportation que les élèves de la cité scolaire Jan Lavezzari de Berck sur Mer ont pu assister à une conférence donnée jeudi dernier par Paul Roos et Danyèle Regerat de la fondation pour la mémoire de la déportation du Nord Pas de Calais. Le travail sur la mémoire vise à montrer l'importance de la transmission auprès des jeunes générations et mettre en évidence comment elle peut s'organiser en l'absence de déportés.

La question de la déportation a été abordée sous l’angle des différentes catégories de population rappelant que si beaucoup de juifs avaient été déportés il y avait eu également les Résistants, les tziganes, les témoins de Jéhovah, les homosexuels…Au total plus de 160 000 personnes ont été déportées dont 86 000 comme opposants au gouvernement de Vichy ou aux nazis.

Monsieur Paul Roos nous a raconté  les évènements que sa famille  avait connus pendant l’occupation et le régime de Vichy. Sa famille était originaire de Lille  et c’est avec émotion que les élèves ont écouté sa vie d’enfant juif caché dans le sud ouest et la condition de  résistants  que ses parents avaient choisie, décrivant leur action. Enfin, il a évoqué  l’arrestation de son frère, puis sa déportation. C’est ce frère mort en captivité alors qu’il n’avait pas encore 16 ans qui a poussé M.Roos à venir témoigner depuis de nombreuses années dans les écoles. Ce passeur de mémoire n’a qu’un souhait celui d’amener les jeunes à penser autrement.

Madame Regerat était venue raconter l’arrestation de son père à Paris, sa déportation et sa captivité au camp de Mathausen en Autriche. C’est sous le matricule 10370 qu’il passa 3 ans dans ce camp jusqu’à sa libération le 7 mai 1945 par les soldats roumains .Elle a expliqué les conséquences douloureuses pour sa famille ainsi que les raisons qui la poussent aujourd’hui  à témoigner auprès des scolaires.

 

Ces deux journées ont permis de mettre en évidence l’Humanité des victimes et projeter si c’était nécessaire une lumière violente sur ce que les nazis avaient voulu faire oublier. Si l’histoire informe, explique et interroge, le témoignage sensibilise et humanise permettant une meilleure compréhension de l’un des évènements qui a bouleversé notre vingtième siècle. La réflexion autour de la transmission de la mémoire a mis en évidence les attentes et la confiance que M.Roos et Madame Reygerat placent dans la jeunesse : « vous êtes les passeurs de mémoire ».

M. D Lannoote

La froide réalité des camps racontée aux lycéens berckois Réveil de Berck 23/03/2016

Par anim1 BrossardPublié le 25 mars 2016 à 17:02

Une rencontre rare et un choc pour beaucoup de jeunes lycéens. Ils ont écouté avec émotion le récit de Ginette Kolinka rescapée du camp de Birkenau.

C’est dans le cadre d’un travail sur la mémoire de la déportation que les élèves de la cité scolaire Jan Lavezzari de Berck sur Mer ont pu assister à une conférence donnée lundi dernier par Ginette Kolinka, déportée dans le camp de Birkenau. Parmi les 2 600 juifs déportés depuis la France qui revinrent en 1945, combien sont-ils encore aujourd’hui à pouvoir raconter cette époque ? Déportée à l’âge de 19 ans elle fait partie de ces êtres rares à être revenue et avoir accepté de témoigner auprès des scolaires. Au total près de 160 lycéens accompagnés de nombreux enseignants ont pu écouter le témoignage précis et poignant de Madame Kolinka.

La journée s’est achevée par le chant des partisans interprété par les élèves de TSPVL et 1 ATMFC. Madame Kolinka émue par cette interprétation a entonné le chant des déportés qui a beaucoup impressionné l’assistance.

Ce travail s’est poursuivi ce jeudi 24 mars avec la venue de M.Paul Roos de la Fondation pour la mémoire de la déportation du Nord Pas de Calais. Les élèves travailleront sur l’importance du témoignage et de la transmission de la mémoire.

Élie Wiesel résume ainsi l’action de ces hommes et de ces femmes qui apportent leurs témoignages : « si le témoin s’est fait violence et a choisi de témoigner, c’est pour les jeunes d’aujourd’hui, pour les enfants qui naîtront demain : il ne veut pas que son passé devienne leur avenir ». C’est pour cela qu’au lycée Lavezzari dans le cadre de ces deux journées les enseignants se livrent à une réflexion sur le travail de mémoire.

<< Première page < Page précédente Page 2 / 3 Page suivante > Dernière page >>

Haut de la page