16 articles

La 1ère SPVL prix madeleine Guillemant pour l’édition 2017 du CNRD

Par admin5 LemairePublié le 17 juil. 2017 à 09:28

Cette année encore les élèves de 1SPVL sont allés à Arras accompagnés de Madame Dumont-Fourmanoir et M.Lannoote afin de recevoir un prix pour leur participation au concours national de la résistance et de la déportation.

 

C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons retrouvé Lili Leignel qui était venue témoigner au Kursaal de Berck

 

La classe de 1 SPVL s’est impliquée l’année dernière dans le concours national de la résistance et de la déportation. La collaboration engagée avec l’amicale des déportés, familles et amis de Mauthausen s’est poursuivi cette année avec la venue d’une exposition nommée la part visible des camps, photographies du camp de concentration de Mauthausen (1938-1945).

En découvrant le sujet de l’édition 2017 du concours, les élèves avaient donc déjà de nombreuses idées en tête mais encore fallait-il trouver un moyen de les mettre en valeur. Le projet présenté était un film « des souris et des chats, une histoire de déshumanisation »

L’objectif était à la fois de comprendre le processus de déshumanisation et de pouvoir en parler.  Une fiction pour imaginer…comprendre…ne pas oublier. Le film doit faire réfléchir et pour cela, il doit créer une émotion. Il s’agit bien de mettre en évidence le parcours d’un personnage qui perd peu à peu son humanité et qui ne trouve la force de survivre que dans l’amour. Les deux personnages sont amoureux mais la jeune fille meurt après la première sélection. Pour son mari, elle est la raison de survivre dans les pires moments. Tout se joue dans une fable macabre où le choix est fait de ne pas donner une fin heureuse. Il n’y a pas de héros, les personnages sont anonymes et l’histoire est une histoire parmi d’autres. L’amour est une valeur universelle et c’est la seule chose que le processus de déshumanisation semble ne pas pouvoir briser.

 

La remise des prix était l’occasion de rendre un hommage à Jean Moulin et Simone Veil

 

Sur le site de la DSDEN

Par CYRIL BROSSARDPublié le 02 juil. 2016 à 09:24

Photos de la cérémonie 2015-2016

www.ac-lille.fr/dsden62/spip.php

Les élèves de 1S1 reçoivent le prix spécial Alfred MARTIN au CNRD 2015-2016

Par CYRIL BROSSARDPublié le 03 juin 2016 à 16:41 ♦ Mis à jour le 04 juin 2016 à 07:50

Les élèves de 1ère S1 du lycée Jan Lavezzari ont reçu le Prix spécial "Alfred Martin". Félicitations à eux pour leur beau travail! 

Vivre Libre ou Mourir pour la patrie, j'écris ton nom liberté! 

 

Les élèves de 1S1 de notre lycée, marqués par les attentats de Janvier  et de Novembre 2015 se sont portés volontaires pour participer au Concours National de la Résistance et de la Déportation dont le thème est « Résister par les arts et la littérature ».

Face aux attentats de 2015, les élèves se sont réfugiés dans les productions écrites, les dessins, les poèmes pour transmettre leurs émotions, leur compassion, leur attachement à certaines valeurs qui fondent notre pacte républicain, notre vivre ensemble… Ils ont pris la mesure du choc de 2015... Et ont voulu comprendre celui de 1940-1945 et les réactions qu’il avait suscitées, les valeurs qu’il avait réactivées.

Les élèves ont travaillé sur la poésie de la famille Bommier-Havet, famille résistante du Pas-de-Calais qui a sauvé de nombreux aviateurs britanniques et rédigé de nombreux poèmes patriotiques et antivichystes avant d'être arrêtée puis déportée.

Les élèves ont ensuite étudié les dessins inspirés du Génie de la Patrie, La Marseillaise  sculpté sur l'Arc de Triomphe de Paris et qui servit de figure patriotique pour illustrer les tracts de la France Libre. Ils ont analysé l'oeuvre Vivre Libre! de Jean RENOIR dont le cinéma a contribué à l'effort de guerre américain. Ils ont chanté le beau Chant des Partisans adapté ensuite par le groupe Zebda pour en faire un hymne à la tolérance et à la fraternité.

De plus, dans un esprit de construction européenne, les élèves ont voulu « jeter des ponts » en direction de l’Allemagne, pays dans lequel des Résistantes et Résistants au nazisme, ont également utilisé l’art et la littérature pour résister, à l'exemple du mouvement de la Rose Blanche de Hans et Sophie Scholl reprenant les écrits de Goethe

« L’heure est venue où je retrouve
mes amis assemblés dans la nuit
pour le silence sans sommeil,
et le beau mot de liberté,
on le murmure, on le bredouille,
jusqu’à la nouveauté inouïe…
 »

Ils ont comparé ce poème à celui de "Liberté" de Paul Eluard paru aux éditions La main à la plume en avril 1942.

Nous dédions ce travail aux victimes des attentats de 2015 et adressons toutes nos pensées aux familles des victimes.

Leur professeur, C.Brossard.

Quelques photos de la cérémonie

Par CYRIL BROSSARDPublié le 03 juin 2016 à 16:56

Quelques photos en Préfecture d'Arras.
Lili Leignel décorée à l'ordre d'Officier des Palmes Académiques par Mme la Préfète. 

La 2de SPVL 2e prix départemental du CNRD 2015-2016

Par CYRIL BROSSARDPublié le 03 juin 2016 à 16:06 ♦ Mis à jour le 03 juin 2016 à 16:45

Remise de prix pour la 2SPVL

Grande victoire pour les élèves de 2SPVL (EKova,Lorry, Nicolas, et Romain) et leur professeur M.Lannoote.

L'exposition les poètes dans la rue a remporté le deuxième prix départemental du concours national de la résistance.

  • Et si les poètes avaient eu la possibilité de descendre dans la rue ?
  • Qu’auraient-ils fait pour exprimer ce sentiment de Résistance ?
  • Comment l’appel à la résistance, la colère, la tristesse et  l’espoir se seraient exprimés ?
  • Et si les mots pouvaient être des armes face à l'horreur, la guerre, la torture ?

La poésie de la Résistance a de particulier qu’elle n’est pas faite pour être lue mais avant tout entendue. Le poète veut rassembler, persuader, combattre.La poésie ne se comprend pas comme le théâtre ou le roman. D’où la nécessité d’insister sur l’importance de lire et dire des poèmes avant d’entamer le concours du CNRD

Voici un des textes de l'anthologie constituée par la 2SPVL

 « Ce cœur qui haïssait la guerre… »

Ce coeur qui haïssait la guerre
voilà qu'il bat pour le combat et la bataille !
Ce coeur qui ne battait qu'au rythme des marées, à celui des saisons,
à celui des heures du jour et de la nuit,
Voilà qu'il se gonfle et qu'il envoie dans les veines
un sang brûlant de salpêtre et de haine.
Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne
Comme le son d'une cloche appelant à l'émeute et au combat.
Écoutez, je l'entends qui me revient renvoyé par les échos.


Mais non, c'est le bruit d'autres coeurs, de millions d'autres coeurs
battant comme le mien à travers la France.
Ils battent au même rythme pour la même besogne tous ces coeurs,
Leur bruit est celui de la mer à l'assaut des falaises
Et tout ce sang porte dans des millions de cervelles un même mot d'ordre :
Révolte contre Hitler et mort à ses partisans !
Pourtant ce coeur haïssait la guerre et battait au rythme des saisons,
Mais un seul mot : Liberté a suffi à réveiller les vieilles colères
Et des millions de Francais se préparent dans l'ombre
à la besogne que l'aube proche leur imposera.
Car ces coeurs qui haïssaient la guerre battaient pour la liberté
au rythme même des saisons et des marées,
du jour et de la nuit.

 

Robert Desnos, 1943 (paru dans L’Honneur des poètes)

 tirés de 100 poèmes de la Résistance, Alain Guérin, Omnibus 2008

Voici les photos tirées lors de la réception à la préfecture d'Arras où ils ont reçu le prix du CNRD.

 

 

Page 1 / 4 Page suivante > Dernière page >>

Haut de la page