Messager

Annette Messager - Mes voeux

 

Biographie

 

Annette Messager est une artiste et plasticienne française née le 30 novembre 1943 à Berck (Pas-de-Calais). Elle a notamment réalisé des installations incorporant diverses techniques artistiques dont la photographie ou le dessin.

Annette Messager a étudié aux Arts décoratifs de Paris.

Après avoir interrompu ses études à la veille de mai 68, elle réunit ses premières Collections, albums de photographies et de sentences extraites de la presse qu'elle annote et modifie. La galerie Germain lui commande en 1971-1972 une œuvre faite de  laine et de tissu : Messager crée Les Pensionnaires, alignement de moineaux empaillés et emmaillotés dans des tricots recouverts de tissu.

Se développant dans le contexte parisien des années 70, l’œuvre d’Annette Messager, proche de celles d’artistes comme Boltanski, Le Gac, Sarkis, ou Paul-Armand Gette, relève de ces démarches singulières qualifiées de « mythologies individuelles ». Ces artistes prônent la prise en compte de l’élément affectif, imaginaire, voire nostalgique dans l’œuvre. Annette Messager, qui revendique la dimension féminine de son art, intègre l’univers domestique dans lequel le regard masculin a cantonné la femme: travaux à l’aiguille, carnets précieusement intimes, revues de beauté, pour en faire son langage plastique en même temps qu’une critique de la condition féminine.

 

L'oeuvre

 

 

Mes Vœux, installation murale de photographies en noir et blanc, 320 x 160 cm

 

Cette œuvre, qui s’inscrit dans une série, se présente comme une myriade de photographies de corps fragmentés, assemblées de manière à constituer un cercle  suspendu par des ficelles où les différents formats photographiques et les différents détails de visages et de corps se juxtaposent.

Des gros plans de bouches, des sexes, des genoux, des pieds, etc., se recouvrent souvent les uns les autres. Disposés comme au hasard d’une chute, ils sont néanmoins reliés à des fils qui en orchestrent habilement la composition en tondo (œuvre réalisée sur un support de format rond ou à l'intérieur d'un disque), format souvent associé au genre du portrait à la Renaissance.
Le miroir, invoqué par la forme globale de l’œuvre ainsi que par l’éclat du verre qui recouvre chaque photo, est désavoué par l’image éclatée.

 

Avec cette œuvre, composée de dizaines de photographies de détails de corps, Annette Messager met en scène une identité fragmentée, qui se décompose et se recompose comme les éclats d’un kaléidoscope (Le kaléidoscope est un tube de miroirs réfléchissant à l'infini et en couleurs la lumière extérieure). Bien qu’elle fasse référence au vocabulaire du minimalisme, par la forme simple dans laquelle s’inscrit cet ensemble comme par le choix du noir et blanc, l’image qui en résulte, comme suspendue par une multitude de longues ficelles apparentes, rappelle plutôt les ex-voto (Un ex-voto est une offrande faite à un dieu en demande d'une grâce ou en remerciement d'une grâce obtenue). L’artiste a souvent puisé son inspiration dans les pratiques de dévotion populaire qui ornent les églises de compositions.

 

Description Technique de l’œuvre

 

263 épreuves gélatino-argentiques encadrées sous verre maintenu par un papier adhésif noir et suspendues au mur par de longues ficelles.

Les épreuves gélatino-argentiques sont mises en contact avec la surface du papier et non pas introduites dans sa trame ; leur tirage se fait par impression plutôt que par développement : le papier enregistre une image latente qui ne devient visible qu’une fois développée dans un bain chimique. Ce procédé permet de réduire le temps.

1 épreuve 24 x 17cm

50 épreuves 20 x 14cm

57 épreuves 15 x 11cm

49 épreuves 13 x 9cm

106 épreuves 8 x 6cm

Dimensions globales : 320 x 160 cm

Installation murale en ovale de photographies en noir et blanc

 

Article écrit par Samuel Desnoues

Modifier le commentaire 

par anim2 Lemaire le 14 déc. 2015 à 17:39

Haut de la page