Le MAC v

Lichteinstein

Par anim2 Lemaire, publié le mardi 24 novembre 2015 16:46 - Mis à jour le mardi 24 novembre 2015 16:47

Roy Lichteinstein - Whaam !

Biographie

Roy Fox Lichtenstein est un artiste-peintre, né le 27 octobre 1923 à Manhattan (New York) et mort le 27 septembre 1997. Il est un artiste important du mouvement du pop art américain. Ses œuvres s'inspirent fortement de la publicité et de l'imagerie populaire de son époque, ainsi que des « comics » (bandes-dessinées). Il décrira lui-même son style comme étant « aussi artificiel que possible ». Il meurt à la suite d'une pneumonie en 1997 au New York University Medical Center. On estime qu'il laisse au total 4 500 œuvres en circulation dans le monde.

Son oeuvre

Sa première œuvre de grande taille représentant un personnage aux contours soulignés et utilisant les points de trame est Regarde, Mickey (1961, National Gallery of Art, Washington, D.C.) Ses œuvres font l'objet de nombreuses expositions et il commence à être très connu, non seulement aux États-Unis mais dans le monde entier. Il commence une série de toiles inspirée de bandes dessinées de DC Comics comme Girls’ Romances et Secret Hearts.

Whaam !

 

Whaam ! Roy Lichtenstein, 1963, 140 x 400 cm, Tate Modern, Londres

 

La peinture de grande taille (1,7 m x 4 m) présente un avion de combat tirant une roquette sur un avion ennemi, dans une explosion jaune et rouge marquée par l'onomatopée "Whaam !". Le tableau est constitué de deux panneaux de tailles identiques. Celui de gauche représente un avion américain abattant un autre avion figuré sur le panneau de droite. Selon Lichtenstein, cette œuvre est humoristique : un tableau tire sur l’autre.

Pour réaliser cette œuvre, Lichtenstein a utilisé du "Magna", appellation commerciale d’une sorte de peinture acrylique. La technique utilisée est celle de la bande dessinée, appliquée sur ce diptyque au grand format. D’ailleurs on peut voir les caractéristiques propres à la bande dessinée : formes simples et cernées d’un trait noir, lettres démesurées pour le bruit de l’explosion, présence d’une bulle avec texte en haut de l’image, langage cinématographique avec utilisation de différents plans pour marquer la profondeur, figuration de la trajectoire des balles et des effets de la désintégration de l’appareil ennemi. Un trait noir pour le contour permet un dessin rapide et rend les formes sans avoir à passer par les nuances et les dégradés chromatiques. Une trame pointilliste, réalisée en peignant à la brosse à dent au travers d’une grille, donne l’impression de ces BD tirées sur un papier grossier, dans un souci d’économie de l’encre.

Il y a surtout ces mots, ceux racontant l’histoire, en des détails de gâchettes pressées, rendant l’anéantissement presque sexuel. Le WHAAM comme seule épitaphe, que l’on ne lit pas d’ailleurs, préférant nous le projeter bruyamment dans l’esprit, comme le fracas réel d’une tôle qui s’éventre. Le tableau est une reproduction d’une planche de comic-book (All American Men of War). Andy Warhol est aussi un peintre important du pop art. Whaam une onomatopée devenue signature du pop art qui jaillit en grosse lettres jaunes. Il n’y que dans les comic-book américains de ce début des années soixante que les mots rugissent ainsi, que les explosions tuent après avoir poussé un ultime BAOUUUM, et que les bandits meurent dans un OUTCHH.

Si la guerre de Corée semble coller au contexte du tableau, la petite histoire est moins politique, plus pop et personnelle, justement plus tirée de l’imagerie d’un comic-book. Lichtenstein cherchait le repos dans sa maison de la banlieue de New-York, mais son voisin passait son temps à faire marcher sa tondeuse à gazon. Il peint Whaam !  comme un exutoire, matérialisant son souhait de torpiller son voisin.

Quand je vois cette œuvre cela me fait penser directement à un crash d’avion dans une BD.

Site officiel

http://www.lichtensteinfoundation.org/

Pièces jointes
Aucune pièce jointe