Le MAC v

Tous les articles (16)
  • Vrubel

    Par anim2 Lemaire, publié le vendredi 27 novembre 2015 16:17 - Mis à jour le lundi 14 décembre 2015 17:49

    Dmitri Vrubel - Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel

     

     

    Dmitri Vladimirovich Vrubel, né le 14 juillet 1960 à Moscou, est un artiste russe de street art.Il est l'auteur de plusieurs graffitis de l'East Side Gallery.Une portion du Mur de Berlin  sert de support à plusieurs œuvres picturales : Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel, l'une des œuvres les plus célèbres du mur, et Danke, Andrej Sacharow, graffiti hommage au physicien russe Andreï Sakharov, militant pour les droits de l'Homme et Prix Nobel de la paix en 1975.

     

     

    Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel, également connu sous les noms de Baiser fraternel ou Baiser de la fraternité, est une œuvre picturale de type graffiti, du street artist russe Dmitri Vrubel, réalisée sur un morceau du mur de Berlin, peu après l'effondrement du régime est-allemand, en 1990 .

    Elle représente un baiser entre le dirigeant de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), Léonid Brejnev, et du dirigeant de la République démocratique allemande (RDA), Erich Honecker. La peinture est inspirée d'une photographie prise par le Français Régis Bossu en 1979, lors de la célébration du 30e anniversaire de la création de la RDA. L'œuvre, dans un premier temps détruite en 2009, est ensuite reproduite par l'artiste la même année.

    Cette œuvre est symbolique car la RDA était un pays satellite de l’URSS : le baiser du grand frère russe est un baiser « mortel » comme l'indique le titre de l’œuvre puisque la RDA devait se soumettre. C'est donc la figure de l'ironie qu'emploie D. Vrubel pour dénoncer les relations internationales hypocrites, les grandes puissances faisant semblant de venir en aide aux pays qui les intéressent, politiquement ou économiquement, dans un but désintéressé. Cette fresque m'a aussi impressionné de par sa taille gigantesque.

     

    Source

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dmitri_Vrubel

  • Vasarely

    Par THIERRY LEMAIRE, publié le vendredi 27 novembre 2015 15:46 - Mis à jour le lundi 14 décembre 2015 17:47

    Victor Vasarely - Zebra (1950)

     

     

    Victor Vasarely, né Győző Vásárhelyi le 9 avril 1906 à Pécs en Hongrie et mort le 15 mars 1997 à Paris, est un plasticien hongrois, naturalisé français en 1961, reconnu comme étant le père de l'Art Optique. Il effectue son premier travail majeur, Zebra (1939) considéré aujourd'hui comme le premier travail dans le genre op art. Op art, ou art optique, est une expression utilisée pour décrire certaines pratiques et recherches artistiques faites à partir des années 1960, et qui exploitent la faillibilité de l'œil à travers des illusions ou des jeux optiques. Il travaille aussi pour de nombreuses entreprises et métamorphose en 1972 avec son fils, le plasticien Yvaral (1934-2002), le logo de Renault.

     

    Zebra (1950)

     

      C’est un travail sur la ligne avec des effets de matière, de jeux d’ombre et de lumière qui donnent  une perceptive. Les formes ne sont pas définies par un trait mais surgissent des réseaux déformés ou de contrastes juxtaposés. Ses dimensions sont de 20 cm x 36 cm. La façon dont est peint ce tableau donne une illusion d’optique et si on regarde cette œuvre quelques secondes sans cligner des yeux, les traits se modifient et semblent vivants. On peut voir cette œuvre à la galerie Arne Bruun Rasmussen à Copenhague au Danemark et à la galerie Denise René à Paris. C’est une œuvre originale qui attise la curiosité.

     

    Site officiel de Victor Vasarely

    http://www.vasarely.com/

     

    Sources

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Victor_Vasarely

    http://www.applicat-prazan.com/artistes/2011/victor-vasarely/

     

    Article écrit par Juliette Carpentier

  • Sherman

    Par anim2 Lemaire, publié le vendredi 27 novembre 2015 12:03 - Mis à jour le lundi 14 décembre 2015 17:45

    Cindy Sherman

     

    Cindy Sherman est née le 19 janvier 1954 aux Etats-Unis, elle est vue comme l’une des photographes les plus respectées de la fin du XXe siècle. C’est une artiste contemporaine, elle est connue pour ses autoportraits. Au début de sa carrière, Cindy Sherman était tournée vers la peinture. C’’est en 1977 qu’elle commence ses photographies.

     

     

    Cette œuvre est un ensemble de deux photographies pour la marque japonaise « Comme des garçons ». Cindy Sherman en a fait la publicité en 2004.

    Cette artiste  est déguisée en clown et porte un costume et un maquillage différent sur chaque photo. Sur la photo de gauche elle est de sexe masculin, on peut le comprendre grâce à la perruque et au costume, dans la photo de droite elle est en robe et porte une couronne de fleurs en ballons. Si l’on pose les deux photos l'une à côté de l'autre, l’arrière-plan se rejoint comme si c’était une seule et même photo créant  un effet de spirale.  On remarque le contraste entre la fantaisie du costume, la vivacité des couleurs et la mine sérieuse voire triste des personnages joués par C. Sherman.

     

    Article écrit par Lou Leveau et Lisa Maliar

  • Riley

    Par anim2 Lemaire, publié le vendredi 27 novembre 2015 11:06 - Mis à jour le lundi 14 décembre 2015 17:43

    Bridget Riley - Blaze 1

     

    Bridget Riley est une artiste peintre née le 24 Avril 1931 à Norwood en Angleterre,

    Son œuvre, fondée sur des formes géométriques et des effets d'optique, s'inscrit dans le mouvement Op Art. Riley a étudié au Cheltenham Ladies' College puis au Goldsmiths College de 1950 à 1952 et au Royal Collège of Art de 1952 à 1955 avec notamment Peter Blake et Frank Auerbach. Elle quitte rapidement le Collège pour aider son père souffrant et passe par une dépression. Rétablie, elle cumule plusieurs travaux : professeur d'art, département artistique de l'agence de publicité JWT entre autres.

     

    Mouvement artistique

     

    L’op art ou art optique est une expression utilisée pour décrire certaines pratiques et recherches artistiques faites à partir des années 60, et qui exploitent la faillibilité de l'œil à travers des illusions ou des jeux optiques.À la différence de l'Art cinétique ou Cinétisme, dont les premières manifestations remontent aux années 1910 avec le futurisme, puis certaines œuvres de Marcel Duchamp ou d’Alexander Calder où l'œuvre est animée de mouvements, les effets d'illusion que produisent les œuvres d'op art restent strictement virtuels, seulement inscrits sur la surface de la rétine. L'œil est le moteur de l'œuvre. Il existe des œuvres combinant les deux procédés ; pour les qualifier on parle d'« art opticocinétique ».

     

    Blaze 1

     

     

    Blaze 1 appartient au mouvement Op Art et mesure 530x521 mm.

    Sur cette œuvre on peut voir des lignes en spirales qui vont en profondeur ce qui crée une illusion d'optique. Sur ces lignes ; il y a des rayures noires et blanches. Pour donner un effet de profondeur, l'artiste a peint les lignes de plus en plus petites jusqu'à ce qu'on ne les distingue presque plus. Au bout d'un moment on distingue un trou, une absence de lignes ce qui a pour but de renforcer l'idée d'un mouvement sans fin.

    Riley dans ses œuvres utilise beaucoup de lignes géométriques, de plus elle utilise toujours les mêmes couleurs le noir et blanc. Bridget Riley utilise des formes géométriques de façon à créer une illusion d'optique ou donner une certaine profondeur à l’œuvre.

     

    Je pense que cette œuvre est assez intéressante car quand on la regarde on a l'impression que la spirale ne s’arrête jamais. L’auteur a bien su créer un effet d’optique intéressant mais aussi de la profondeur à son œuvre

    De plus elle n’a pas utilisé de couleurs mais seulement du blanc et noir. Quand on fixe les rayures de l’œuvre on a l’impression qu’elles sont légèrement en mouvement.

    Cette œuvre de Bridget Riley est exposée à New York.

     

    Bridget Riley s’est essayée à d’autres œuvres avec de nombreux points communs comme « movement in squares » en 1961 qui utilise aussi des couleurs similaires.

     

    Article écrit par Clément Fasquel

  • Pollock

    Par anim2 Lemaire, publié le vendredi 27 novembre 2015 10:06 - Mis à jour le lundi 14 décembre 2015 17:41

    Jackson Pollock - Stenographic figure

     

     

    Né le 28 janvier 1912 à Cody et mort le 11août 1956. Il était peintre de l’expressionnisme abstrait .Il était mondialement connu et a réalisé plus de 700 œuvres. Il a eu une influence déterminante sur le cours de l’art contemporain. La pratique du dripping l’a rendu célèbre.

     

    Stenographic figure

     

     

    Pour cette œuvre l’artiste a utilisé de la peinture à l’huile. Elle mesure  1m02 sur 1m42. Elle a été créée  en 1942.

    Elle est exposée au Musée d’Art Moderne de New-York.

    Cette peinture est colorée, lumineuse et aérée. Il y a deux formes humanoïdes élémentaires qui donnent plus de caractère à la peinture. Une des figures se trouve  sur le bord droit de la peinture et l’autre se trouve  juste à gauche et déborde au centre. Des signes calligraphiques sont lisibles sur toute la surface.

     

    Cette œuvre est originale et présente une multitude de couleurs. Elle inspire  un sentiment de joie !

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs